Romans

Pourquoi j’ai mangé mon père – Roy Lewis

Pour une fois que je trouve quelque chose de bien dans la boîte à livre de la ville d’à côté! (Un jour je devrais vous faire un article sur les boîtes à livres. Les jolies, entretenues, et celles qui servent de poubelles à livres parce que les gens n’osent pas jeter… Je vous laisse imaginer dans quelle catégorie est celle dont je parlais plus haut!)

Ce que ça raconte :

Ernest, jeune pithécanthrope du pléistocène moyen, nous raconte son père, homme d’innovation. C’est à dire que cet homme préhistorique veut à tout prix devenir un vrai homme, maîtrisant le feu, la cuisson, la chasse, et ça, le plus vite possible! Mais comme toujours, certains sont réfractaires au progrès, alors que faire?

Ce que j’en pense :

J’en entend parler depuis presque toujours de ce livre. Encore plus lorsque Jamel Debbouze a sorti son film « pourquoi j’ai pas mangé mon père » (notons que je n’ai pas vu le film mais paraîtrait qu’il n’y a que peu de rapport entre les deux). Mais pour autant je ne m’étais jamais penchée sur cette histoire, que je craignais vieillotte (datant des années 60!) voire survendue à cause des souvenirs de jeunesse de ses lecteurs.

C’était une grossière erreur. Dès la préface, nous sommes prévenus : ce livre est très drôle. Et ça, en revanche, ça n’est pas survendu! Des traits d’esprits, des situations tordantes, une critique sous-jacente de ce progrès qui fait courir les hommes, adaptable même 60 ans plus tard, vraiment, c’est très drôle. Et puis cette idée de donner aux héros de son histoire ce que l’on souhaiterait tous : savoir où se placer sur l’échelle du temps, c’est vraiment amusant. (Oui, Edouard le père sait qu’il est à peu près dans le pléistocène, et il aimerai bien accélérer les choses pour changer d’époque!).

Enfin, ajoutons que l’écriture est sympathique, ma traduction est celle de 1990, je ne sais pas s’il y en a eu d’autres mais, alors que ça se sent parfois beaucoup, là c’est suffisamment bien fait pour que ça ne vieillisse pas vraiment, et que ça puisse plaire encore à des lecteurs actuels. Comme moi par exemple, qui, je le répète, ai vraiment apprécié cette petite heure de lecture!

Et vous,

Vous l’avez lu, ce classique? D’ailleurs, le film dont je parlais plus haut, il vaut le coup?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s