Romans

Le livre des Baltimore – Joël Dicker

Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez pu voir mon petit « râlage » à propos de ce livre : je l’avais acheté pour mon kindle quand il est sorti, comme j’avais adoré le précédent. Puis il s’est retrouvé en fin de pile à lire (on dit une pile à lire aussi sur kindle?). Et là, je le ressors, et malheur : il coûte désormais moins cher en poche qu’en version numérique. J’ai mal à mon portefeuille! En même temps, c’est de ma faute, au lieu d’acheter compulsivement, je n’avais qu’à attendre d’avoir le temps de le lire…

Ce que ça raconte :

Marcus Goldman, écrivain renommé, décide de revenir dans la maison qu’il a acheté près de la dernière demeure de son oncle, pour écrire un nouveau livre. Or voilà qu’il croise fortuitement son amour de jeunesse. Remonte alors toute l’histoire qui a conduit à leur séparation brutale : le Drame. Et il décide de nous raconter l’histoire des Goldman de Baltimore, et des Goldman de Montclair.

Ce que j’en pense :

Si vous avez lu un autre livre de l’auteur, soyez rassuré : c’est exactement le même principe d’écriture : délayé, mais donnant envie d’aller jusqu’au bout pour savoir exactement ce qu’il en est. Bien sûr c’est bien écrit, ça coule tout seul, et on se retrouve à avaler le pavé en une soirée (enfin, moi, en tout cas).

Dans celui-ci, on retrouve Marcus Goldman, qu’on a découvert dans « la vérité sur l’affaire Harry Québert ». Si vous avez comme moi regardé la série récente, méfiez vous vous aurez la tête de l’acteur dans la tête tout le long de l’histoire. Pour autant, il n’y a aucun rapport avec l’autre livre si ce n’est le héros, donc rien ne vous oblige à lire un autre pavé pour comprendre (faites le quand même, l’autre livre est bien aussi). Il fonctionne toujours de la même manière, il fait son enquête avant d’écrire un livre à son sujet, et nous fait voyager dans les différentes périodes de temps concernés. Heureusement c’est suffisamment bien fait pour qu’on ne soit pas perdu.

J’avoue que comme je le dis depuis le début de mon avis, le fait que ce soit le même principe d’écriture m’a énervé au début. Trop délayé, j’avais envie de lui mettre de grand trait dans la marge en commentant « viens en au but bon sang! ». Mais c’est Joël Dicker, ne soyons pas surpris. Et petit à petit on est pris dans l’histoire et on veut savoir, quel est et pourquoi ce Drame? (Chut je n’en dirai pas plus). D’ailleurs notons que je n’ai pas été déçue par la fin, comme on pourrait l’être quand on attend un dénouement pendant 400 pages. Non non, c’est bien ficelé.

Verdict, je vous dirais que j’ai bien aimé. Mais surtout n’enchaînez pas tout ses livres les uns à la suite des autres, vous verrez trop les redondances, et ça serait dommage de se lasser si vite d’un bon romancier!

Et vous,

Vous arrivez à retirer de votre tête la tête des acteurs dans les adaptations cinéma/télé?

Publicités

2 commentaires sur “Le livre des Baltimore – Joël Dicker

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s