Romans

La papeterie Tsubaki – Ogawa Ito

Je vous préviens tout de suite : c’est une des mes auteures préférées, donc rien ne sera objectif. D’un autre côté, qu’est ce qui est plus subjectif qu’un avis?

Ce que ça raconte :

Poppo revient dans son village pour s’occuper de la papeterie de sa grand mère, la papeterie Tsubaki. Mais leur cœur de métier, c’est écrivain public. Et pour écrire pour les autres, il faut le bon papier, la bonne encre, les bons mots. Mais quand il faut écrire pour soi?

Ce que j’en pense :

Un doudou. Un livre dans lequel on pourrait se pelotonner pour passer une année complète au côté de Poppo. J’aime toujours autant cette façon d’écrire, descriptif mais vivant. On pourrait croire que ce ne sont que des tranches de vie, que ça ne mène nulle part qu’à ça, mais non, il y a un fil rouge le long du livre qui nous fait continuer.

L’auteure sait croquer des personnages en peu de mots, mais tellement intéressant. Bien sûr on ne saura pas tout, mais on comprend bien pourquoi, leurs histoires existaient avant nous, et existeront après nous.

Pour autant, le plus important dans ce livre, c’est la calligraphie. L’art épistolaire. Comme dans « le restaurant de l’amour retrouvé » avait pu donner envie de se mettre à la cuisine, celui ci vous donnera envie d’envoyer à nouveau des lettres manuscrites. Choisir le papier, le stylo, l’enveloppe, le timbre, les bons mots, y passer du temps juste pour qu’arrive au destinataire la meilleure lettre possible…

Et encore, ce n’est qu’en français! Parce que vous verrez que les lettres originales en japonais sont insérées dans le livre, et même si vous ne lisez pas le japonais, c’est une œuvre d’art. Rien que pour ça, ça mériterait d’être feuilleté. (Mais si vous ne lisez pas l’histoire vous passez à côté de l’essentiel tout de même).

Je n’en dirais pas plus si ce n’est que j’aurai aimé passer encore quelques jours à la papeterie Tsubaki.

Et vous,

Il y a des auteurs qui ne vous déçoivent jamais?

Publicités

5 commentaires sur “La papeterie Tsubaki – Ogawa Ito

  1. Bon roman agréable à lire, instructif et distrayant. On a envie d’aller pousser la porte de la boutique, un jour, en oubliant que c’est si loin. J’ai cependant trouvé un peu balourde l’arrivée fort opportune de l’italien avec ses lettres… et quelques fois les transitions sont un peu brutales, comme si l’éditeur avait coupé le texte. Mais on garde néanmoins une très bonne impression après lecture.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s