Romans·Service presse

Les actes – Cécile Guidot

Une longue semaine pour réussir à finir ce livre, punaise, j’ai rarement autant ramé!

Ce que ça raconte :

Claire est une jeune notaire qui se fait embaucher chez PRF, un cabinet notarial de Paris qui fonctionne très bien. Nous la suivons donc dans ses débuts au nouveau cabinet, avec ses collègues parisiens purs et durs, ses actes à organiser et rédiger, et sa vie de célibataire.

Ce que j’en pense :

Je crois que je suis totalement passée à côté de ce livre. Je voudrais être aimable, ne pas le descendre, surtout sachant que le peu d’avis qui a été publié à son sujet pour l’instant sont des avis positifs, mais honnêtement, je ne comprends pas. Ni l’intérêt de l’histoire, ni les qualités littéraires supposées.

Alors peut être que je suis une provinciale désargentée, et que le sujet même du livre m’en exclut un peu. Le brassage d’argent et de grosses sommes, les différents actes notariés qui parlent d’énormes successions, de divorces avec enfants illégitimes, de reconnaissances en paternité pour gérer son héritage ou que sais-je, ça me passe au dessus. Et encore, c’eût pu être interessant si c’était amené avec un peu d’émotion, ou de maîtrise du dialogue, mais là… Entre les dialogues artificiels, et le fait que pratiquement chaque phrase se termine par un point d’exclamation, je crois que j’aurais autant apprécié de lire un acte formalisé.

Ensuite, je n’ai toujours pas compris l’intention de l’Autrice. Par exemple le livre commence par un entretien d’embauche où, à chaque ligne, tu as envie de crier « illégal! » « Ne signes pas! » « Alerte l’inspection du travail! ». Mais non, ça se passe très bien, personne ne cille. Alors qu’on parle de notaires, y’a pas de chômage chez les notaires si? Alors que même moi, qui cherche un boulot dans un secteur sinistré, après un entretien comme ça je prends mes jambes à mon cou… Ça ne m’a pas vraiment rendu le personnage principal sympathique du tout, voyez vous.

Et enfin, j’ai été agacée tout le long du livre par des petits détails. Les gens qui pleurent tout le temps. C’est le burn-out élevé au rang artistique là. Les stéréotypes dans les descriptions. Qu’est ce que ça apporte de savoir que le personnage a les seins ronds, ou des fesses galbées. Et puis cette justification sans cesse « non non, les notaires ne sont pas que des vieux bonhommes moches et chiants, y’a aussi des belles jeunes femmes motardes et tatouées ». Quand je lis une histoire, j’aime que les mots apportés aient une utilité. Dans la vraie vie, on a 80 ans à vivre, peu importe qu’il y ait foule de détails. Dans un livre, on a un nombre de pages limitées. Si on nous dit « elle est tatouée » et que ça revient plusieurs fois, et même dans le résumé, à un moment il faut que ça soit utile dans l’histoire. Pas juste pour nous dire « montrez moi vos bras, ah, eh bien rabaissez vos manches ». En revanche, les détails des 10 annonces Tinder, ça en revanche, ça n’apporte rien que du remplissage…

Je suis déçue. Déçue par ce livre qui aurait pu être fascinant, mais qui me donne l’impression de manquer de travail. Et déçue par le fait qu’il n’y ait aucun enjeu, aucun fil rouge, rien qui nous tienne du début à la fin, à part la juxtaposition de petits événements. Enfin, si, il y a un petit fil rouge, l’embauche de cette nouvelle notaire, mais c’est tellement tenu… (et vu l’ambiance, mieux aurait fallu qu’elle n’y reste pas, mais n’étant pas carriériste ni notaire ni parisienne, je suppose qu’elle et moi ne ferions jamais les mêmes choix…)

Pourtant, chaque avis que je lis est dithyrambique, alors je ne vous déconseillerais pas de le lire, je lirais avec plaisir les avis positifs pour savoir ce qui le rend tellement plaisant, parfois ça peut modifier mon ressenti a posteriori!

Et vous,

Il y a des livres qui vous énervent alors qu’ils auraient pu vous plaire?

Informations :

Parution : 3 avril 2019

Éditions : JC Lattès

Nombre de pages : 200p.

Merci aux éditions JC LATTÈS et à Netgalley de m’avoir permis de lire ce livre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s