développement personnel·essai·Service presse

Donnez confiance à votre enfant – Marie-Jeanne Trouchaud

Vous aurez pu vous en rendre compte en me suivant depuis quelque temps, je lis assez peu d’essais, encore moins à propos d’éducation, mais une fois n’est pas coutume…

Ce que ça raconte :

Comment rendre votre enfant le plus en confiance vis à vis de lui, de vous, et de la vie en général? L’autrice nous présente ses théories, appuyées à d’autres bien connues, mais aussi des exemples de mises en application.

Ce que j’en pense :

Pas grand chose de neuf sous le soleil…Peut être bien si on est un tout nouveau parent, pour occuper un congé maternité, et pour avoir une vision d’ensemble de l’éducation « bienveillante ». Mais pour les autres, c’est de la redite et si vos enfants ont plus de 2 ans, inutile.

En dehors de ce point spécifique de lectorat, je suis agacée par ce genre de livre qui oscille entre la base psychanalytique (ex « si bébé ne veut pas aller dans les bras de papa, maman doit s’interroger sur la confiance qu’elle fait à ce papa »…), la base neuroscience (on ne reçoit plus du bonheur, mais de l’ocytocine, a croire que le corps humain ne fonctionne plus qu’en quantité d’ocytocine et d’adrénaline délivrée), et la base psycho des émotions.

Alors ok, tout n’est pas à jèter. Mais cela oublie souvent un point essentiel : tu peux donner tout les modes d’emploi que tu veux, chaque enfant est unique, chaque relation est unique, et croire que parce que tu fais tout bien comme dans le livre ça va marcher, c’est n’importe quoi. Et’pire. Ça fait croire aussi que si tu foires un truc une fois, t’abime tout l’avenir de ton gosse qui pourra juste s’en sortir en faisant une thérapie adulte.

Eh bien non. Alors soyons précis, ce qui est dit dans le livre correspond assez à ce que je pense de l’éducation à donner aux enfants, et c’est aussi celle que j’applique au mieux. Mais croyez moi, mes enfants sont tous différents, et j’ai beau être à fond dans La Défense de ces choses là, mon fils est né angoissé par essence. C’est comme ça. Je peux améliorer les choses au lieu de les empirer en ne soyant pas violente, en soyant au maximum sécurisante. Mais pour autant, intrinsequement, il a son propre fonctionnement, sa propre façon de comprendre et de penser, parce que c’est un humain. Et peut être que certain points vont foirer. Et peut être que d’autre vont réussir. Mais JAMAIS je n’accepterais de prendre ma part de culpabilité pour ça.

Moi mon job, et le votre, c’est d’accompagner mes enfants sur le chemin de l’âge adulte, au mieux, et en prenant en compte le fait que ce sont des individus uniques.

Alors oui, si vous ne savez pas vers où aller, si la seule éducation que vous connaissez c’est l’humiliation et la torgnole, lisez ce livre, il vous donnera des clefs. Mais rappelez vous : vous n’êtes ni fautifs de tout, ni responsable de tout. Vos enfants restent des individus uniques.

Et vous?

Vous avez des bibles éducatives?

Informations :

Parution : 18 avril 2019

Édition : Plon

160 pages

Merci Plon et Netgalley!

Publicités
développement personnel·Romans

Félix et la source invisible – Eric-Emmanuel Schmitt

Autant prévenir tout de suite je ne suis pas très au fait de cet auteur dont je n’avais lu jusqu’à présent qu' »Oscar et la dame rose ».

Ce que ça raconte :

Félix, 12 ans, vit heureux avec sa mère, propriétaire d’un café à Paris. Jusqu’à ce que celle-ci s’absente d’elle-même. Comment la faire redevenir elle? Grâce aux marabouts? Ou faudra-t-il retourner sur ces racines africaines?

Ce que j’en pense :

D’après ce que j’ai lu, ce livre fait partie d’une série de courts romans qui explorent la spiritualité. Celui ci se consacre donc à l’animisme.

J’ai donc eu du mal sachant ça à savoir par quel bout prendre ce livre. C’est un gentil roman, très agréable à lire, à lire très vite d’ailleurs puisqu’il ne recèle aucune difficulté ni dans l’écriture ni dans l’histoire. C’est d’ailleurs pour ça que je l’avais choisi après avoir lu l’extrait publié dans le magazine « Lire », il paraissait être agréable et plein d’humour. C’est le cas. Peut être très caricatural parfois, sur les personnages, sur le déroulement, mais je dirais que c’est voulu, une sorte de conte philosophique qui met l’histoire à son service

Le problème c’est la dimension « réflexion sur la spiritualité ». Bien sûr c’est intéressant de se pencher sur cet animisme, sur la présence d’une âme dans toute chose, mais j’aurai aimé un peu plus. J’ai aimé rire au début, j’ai aimé ces « marabouts ficelles » qui te détroussent te faisant croire qu’ils peuvent tout et n’importe quoi, et surtout n’importe quoi. Mais tout le passage en Afrique est tellement court, comme si l’histoire s’arrêtait alors qu’elle commençait à peine. Mais ça aussi, j’ai bien l’impression que c’est un choix de l’auteur. Je ne pourrais donc pas le lui reproché si c’est une démarche de cycle.

Malgré tout voilà, je vous le conseille, à condition de ne pas chercher à l’intérieur ce qu’il n’est pas : ça n’est pas un roman ardu, intense, rempli de recherche et de référence difficilement accessibles. C’est un aimable roman agréable, qui, si vous le souhaitez, peut vous amener à vous poser quelques questions sur votre vision des choses. Si vous le souhaitez seulement, vous ne l’abimerez pas à ne pas le faire!

Et vous,

Vous avez lu des livres de ce cycle? Un à conseiller plus que d’autres?

Informations :

Parution : 2 janvier 2019

Éditions : Albin Michel

Nombre de pages : 234p.

développement personnel·Service presse

Défoule-toi! Ça va mieux en le disant – Lotta Sonninen

Je sais que ça ne paraît pas, mais je peux être un peu… colérique parfois!

Ce que ça raconte :

C’est un petit carnet à remplir pour évacuer sa colère, son énervement, ses pensées négatives sur les autres, ex : « Qu’est ce qui t’énerves le plus chez les enfants » ou « complète ta poupée vaudou »

Ce que j’en pense :

Il se trouve que quand le livre est arrivé, c’est mon fils de 8 ans qui l’a ouvert en premier. Après l’avoir feuilleté de long en large, il a dit « faudrait le même pour les enfants! ». Je lui ai suggéré de s’en fabriquer un (faut bien les occuper, c’est les vacances…)

Ensuite, lorsque je l’ai ouvert, je me suis dit « oh, je suis quelqu’un de calme et gentil moi, ça va pas me servir je ne me met jamais en colère! ». Hum. On se voit toujours plus calme que l’on est, non? Parce qu’après avoir passé 10km derrière un tracteur (y’a pas d’embouteillage par chez moi mais ça se vaut), puis fait les courses puis passé un moment dans un parc de jeux pour enfants, le premier jour des vacances, bizarrement, j’ai trouvé plein de truc à écrire dans le carnet! Je ne vous dirais pas quoi, je garde le mystère sur les violentes pensées, mais je vous promet que je n’ai pas eu besoin de trop réfléchir!

Bon après je ne suis pas méchante, même à l’écrit (Enfin, je m’y emploie en tout cas), donc j’ai plutôt écrit des trucs rigolos. Mais si vous êtes quelqu’un rempli de colère, personne n’en saura rien, c’est caché, c’est à vous, comme votre journal intime jadis à l’époque.

Bon après, je note un manque flagrant dans ce carnet : la page « bon sang de bonsoir ils ont décidé de tous me prendre la tête aujourd’hui » que tu remplis en gribouillant jusqu’à faire des trous dedans. Mais bon, je suis peut être un peu violente là? 😇

Et vous,

Vous êtes du genre colérique ou plutôt placide?

Informations :

Parution : 27 février 2019

Éditions : Le livre de poche

Nombre de pages : 112p.

Merci aux éditions Le livre de poche de m’avoir permis de lire ce livre!

développement personnel

Ne coupez jamais la poire en deux – Chris Voss

Il faut que je vous dise : on essaie d’acheter une maison. Donc la négociation des prix, on est en plein dedans. Pour la maison, pour les devis, pour les délais etc. Mais il faut que je vous dise aussi : ma seule technique de negociation consiste à dire « non c’est trop cher ». Et, surprise… Ça ne fonctionne pas! D’où le choix du livre à suivre, que j’ai sollicité sur Netgalley…

Ce que ça raconte :

Une ancienne star de la négociation au FBI, devenu coach en négociation, nous donne une bonne leçon de technique, applicable dans la vie, pour devenir de réels négociateurs et non pas de mauvais diplomates.

Ce que j’en pense :

Avant toute chose, précisons que c’est extrêmement « américain ». J’ai pendant un moment eu l’impression de revoir le père dans « little miss sunshine ». Sauf que lui a réussi. D’ailleurs l’auteur nous le rappelle bien dans tout le début du livre. Heureusement qu’il pondère les choses ensuite parce que lire des pages et des pages de « je suis le meilleur j’ai tout réinventé », je me suis demandé quel était le rapport avec le titre. Mais bon, comme je disais, c’est très américain donc je suppose que ça joue.

Ensuite, on rentre dans le vif du sujet, avec des conseils, des explications sur comment faire, en appui sur plusieurs études psycho. Et surtout des techniques qu’on devrait pouvoir mettre en œuvre, même si on n’a pas prévu de libérer des otages ou d’obtenir une rançon… Et c’est plutôt intéressant, même si c’est très mécanique parfois. Je suppose qu’à l’usage cela peut se passer parfaitement bien, mais à brûle pourpoint les tournures de phrases sont… étranges.

Pour autant, ce qu’il dit paraît totalement convaincant. Ça n’est pas une découverte totale pour moi, il faut dire que j’ai fait une fac de psycho (un grand moment…) et surtout plusieurs formations avec des psy orienté Carl Rogers (dont une à l’écoute active). Mais je retiens tout de même plusieurs petits trucs que je n’utilise pas ou que j’ai oublié avec le temps.

Deviendrais Je pour autant une bonne négociatrice? J’en doute fort, cela demande un investissement que je ne suis pas prête à faire (je parle en temps et en ressources mentales). Est ce qu’en revanche ça va m’aider à comprendre le fonctionnement d’un échange de négociation? J’en suis persuadée!

Et vous,

Vous êtes du genre à ne jamais baisser les bras pour obtenir le meilleur, ou plutôt du genre « moit’ moit' » le tout c’est qu’on soit tous convaincu de ne pas avoir trop perdu?