Romans·thriller

La vie sans toi – Xavier de Moulins

Au cas où vous soyez comme moi, à vous dire « ce nom me dit quelque chose », on va évacuer ça tout de suite. Oui c’est le présentateur des infos sur M6. Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses…

Ce que ça raconte :

8 ans déjà que Paul et Eva ont vécu un drame. Ils font ce qu’ils peuvent pour continuer, tant bien que mal. Jusqu’à l’arrivée d’un tiers… Mais la réalité est parfois à mille lieux de ce qu’on imagine…

Ce que j’en pense :

Impossible de résumer réellement ce livre, et difficile de critiquer sans vendre la mèche. Parce que oui, il y a un truc, comme chez les magiciens. Ce livre n’est pas ce qu’il donne l’impression qu’il est.

La première partie nous fait penser à un roman classique, comment surmonter un drame, comment vivre après le pire, chacun de son côté et dans son couple. J’avoue, j’étais embêtée. C’est assez bien écrit, mais je trouvais ça mi trop lent mi trop rapide. Trop lent parce que ça n’avançait que peu, on attendait de savoir d’une part le drame, d’autre part que les personnages avancent un peu. Et trop rapide parce que la super alternance des deux voix ne me parlait pas, des mini chapitres répétant de plusieurs côtés l’histoire, je n’arrivais pas à m’accrocher.

Mais cela se justifie, même si on ne le découvre qu’à la fin…

Parce que oui les choses changent, on quitte le domaine du roman classique pour atterrir dans le thriller. Et là je suis plus réservée. Pourquoi? Parce que le fonctionnement de celui ci tombe pile poil dans ce que je n’aime pas trop. Perdre le lecteur pour que le twist final soit grandiose. Mais bon, c’est comme dans les livres qui concluent par « le héros se réveilla, en fait c’était un rêve », j’aime pas être trop manipulée, ça me stresse. Mais comme c’est un peu le principe du livre, c’est loin d’être un point négatif, c’est même ce qu’on en attend, ‘n’est ce pas?

En revanche le dernier point que j’aborderais, c’est les dernières pages : je n’ai pas compris ce que l’auteur voulait nous amener à croire, comprendre, attendre ou imaginer. J’ai toujours du mal à apprécier ce genre de fin parce que j’ai du mal avec les trop gros sous entendus. Mais c’est un petit moins qui n’engage que mon problème du sous entendu.

Pour conclure je vous dirais donc que c’est un livre surprenant, qui vous emmène sur des chemins de traverses, bien réussi pour un thriller psychologique!

Et vous,

Vous l’avez lu? Si oui et que vous avez compris la toute fin, merci de votre aide pour les gens a qui il manque le gène du sous-entendu 😅

Informations :

Parution : 27 mars 2019

Éditions : JC Lattès

Nombre de pages : 304 pages

Merci aux éditions JC Lattès et à Netgalley de m’avoir permis de lire ce livre!

Publicités
thriller

Le jardin des papillons – Dot Hutchison

Je vous préviens dès le début : ce livre sort dans longtemps. Donc si à la fin de mon avis vous êtes intéressés, il va falloir attendre un petit peu…Ou faire du forcing auprès d’Amazon!

Ce que ça raconte :

Des filles sont retrouvées, tatouées dans le dos d’immenses ailes de papillons. Que s’est-il passée, où étaient-elles, qui leur a fait ça, pourquoi personne ne s’en est rendu compte auparavant? L’une d’entre elle va aider le FBI à décortiquer toute cette histoire… Bien plus macabre qu’on aurait pu le craindre…

Ce que j’en pense :

Je ne lis pas beaucoup de Thriller, ou de roman noir. Je n’aime pas trop la débauche de détails toujours plus horribles, je n’aime pas trop quand toute l’histoire ne sert qu’à perdre le lecteur afin de préserver le twist final. Et pourtant, étrangement, j’ai vraiment apprécié ce livre, au point de le lire dans la journée. Il fallait que je sache le fin mot de l’histoire.

Il faut dire qu’il ne tombe pas du tout dans les écueils qui me retienne. Tout d’abord, oui, il y a des passages horribles. Réellement. Rien que le sujet, d’ailleurs, on se doute bien que ça ne va pas être une promenade de santé. Pourtant, c’est amené suffisamment bien pour qu’on n’en soit pas à devoir fermer le livre parce que trop nauséeux. Oui les choses sont décrites. Mais en une ou deux phrases, pas en 3 chapitres. Et puis il y a cette façon de faire parler l’adolescente, d’un côté très mature, d’un autre extrêmement adolescente tout de même.

Ensuite, cette histoire de perdre le lecteur, ça n’est absolument pas comme ça que le livre est construit. Pas de fausses pistes, pas de retournement énorme de situations, juste le récit qui se dévoile peu à peu. Pas simple pour autant, on attend plus et on voudrait pouvoir lire encore plus vite pour savoir ce qui s’est réellement passé dans ce jardin, mais pas non plus de suspense façon série américaine qui te fait attendre une semaine pour la suite. Merci pour mon coeur et mon impossibilité de supporter le suspense.

Enfin, il y a l’écriture : elle est fluide, simple mais agréable, j’ai vraiment apprécié lire, il n’y aurait pas tout le fond, on pourrait même considérer ça juste comme un roman. ( oui je trouve que parfois, dans les romans noirs, on met de côté la forme pour se concentrer sur le fond, on privilégie l’horreur ou la peur ou le stress plutôt que de penser à la fluidité de l’écriture).

Le seul inconvénient? Il parait que c’est le premier tome d’une série de 3, et je ne vois absolument pas comment ça peut s’enchaîner. D’un autre côté ça tombe bien, celui-ci n’étant même pas officiellement sorti, ça sera un peu moins compliqué d’attendre l’arrivée de la suite!

 

Et vous,

vous êtes thriller, roman noir etc? Il y en a un que je devrais lire et qui pourrait me convaincre de passer plus de temps dans ce style littéraire?

Informations :

Parution : 24 septembre 2019

Editions : Amazon

Nombre de pages : 349 pages

 

Merci Netgalley et Amazon de m’avoir permis de découvrir ce livre!

thriller

Origami – Patricia Oszvald

Bon encore un thriller alors que j’avais dit que c’était pas mon truc. Mais bon, l’auteure a bien fait sa pub, et le résumé était… intrigant!

Ce que ça raconte :

Michael Conrad, avocat, a des visions violentes, et déteste la couleur rouge. C’est un avocat international reconnu, et tout à l’air de se dérouler normalement jusqu’à la découverte d’un origami sur son pare brise, puis bien après, la disparition de sa fille Lucie. Quelqu’un cache quelque chose, mais quoi?

Ce que j’en pense :

C’est compliqué parce que l’auteure ayant fait sa pub auprès de moi, je n’ai pas envie d’être trop négative. Je vais donc faire du positif négatif, en commençant par le mieux.

C’est un thriller, et donc les codes du genre sont respectés, une enquête, du suspense, des questions auxquelles on cherche les réponses et qui ne se résoudront qu’à la fin du roman. Des moments très attrayants, où on se dit  » ça y est, c’est parti, on y est, mais pourquoi, que se passe t’il, je veux savoir! ».

Malheureusement il y a aussi certains points plus difficile. Le premier, et qui ne concerne que moi, c’est le nombre de personnages. Déjà j’ai du mal avec les noms américains (je ne vous parle pas des russes 😅), mais alors quand il y en a pléthore et qu’on ne sait pas qui est important, je suis perdue. Par exemple le livre débute avec un tas d’avocats qui discutent. Bien bien mais je dois me souvenir de qui pour la suite de l’histoire?

Ensuite, un point que je reproche à beaucoup de livre autoedité : il manque un œil extérieur, une correction. Cela aurait permis d’harmoniser l’ensemble, surtout pour savoir où l’on se trouve dans l’histoire, mais aussi de faire des corrections de maladresses que l’on ne voit pas forcément lorsqu’on est auteure. Par exemple, l’utilisation intensive des points d’exclamations. Je n’ai rien contre mais lorsqu’il y en a à chaque phrase et dans chaque dialogue, ça devient compliqué à lire et à comprendre l’intention des personnages. De même que les erreurs de typographie (les points d’exclamation suivi d’une virgule dans les dialogues) sont ennuyeuses lorsque nos yeux sont formatés.

Enfin, je crois que les personnages auraient mérité un peu plus de profondeur, mais ça, c’est un choix de rédaction, alors je ne dirais rien.

En somme, le livre n’est pas mauvais, le twist final intéressant, mais ça n’est vraiment pas mon style de livre. Définitivement.

Et vous,

Vous êtes sensible à ces questions d’auto édition? (Techniquement je ne sais même pas si on appelle ça de l’auto édition, mais je veux dire quand on ne passe pas par une vraie maison d’éditions qui s’occupe de tout…)

Romans·thriller

Famille parfaite – Lisa Gardner

Pour commencer l’année, je sors de mes habitudes et c’est parti pour un « thriller »…

Ce que ça raconte :

Les Denbe sont une famille qui a réussi : un Père chef d’entreprise très riche, une mère créatrice de bijoux parfaite maîtresse de maison, et une fille de quinze ans sans histoire. Jusqu’à ce qu’ils disparaissent, sans laisser d’indices. Et c’est là que les secrets se révèlent…

Ce que j’en pense :

Le thriller n’est vraiment pas mon genre de prédilection, parce que je suis une trouillarde. Je ne regarde pas de films d’horreur, je ne vais pas dans les manèges à sensation, et donc je lis peu de livre à suspense. Et quand ça m’arrive, je passe 90% du livre à me retenir d’aller lire la fin…

Sauf là. Parce qu’en fait, j’avais compris extrêmement tôt le fin mot de l’histoire, et ça, c’est pas très cool quand tu lis un bouquin de 500 pages qui justement repose sur le twist final. Pourtant je n’ai pas l’habitude d’en lire et de faire mon enquête, mais trop d’indice, cher auteure, tue l’indice.

Mais reprenons au début : les 150 premières pages, j’ai eu du mal à rentrer dedans. Ok la famille se fait enlever, mais on ne peut pas dire qu’il s’y passe grand chose. Ensuite, on a l’impression de tomber dans un polar financier, et ça, c’est encore plus loin de mon univers, j’ai failli lâcher. MAIS ne faites pas comme moi, les personnages prennent enfin de l’épaisseur, et on comprend pourquoi d’autres l’ont aimé, et je suis ensuite allée jusqu’au bout sans arrêt (même en connaissant le « coupable supposé », comme quoi, ça ne fait pas tout).

Heureusement ce livre se lit facilement, il y a suffisamment peu de personnages important pour qu’on se souvienne qui est qui et qui fait quoi. De là à dire que c’est un livre excellent…

Je n’ai donc ni aimé, ni détesté, je crois que c’est un livre à réserver aux amateurs du genre, il doit y en avoir de meilleurs pour convaincre les hésitants comme moi!

Et vous,

Vous avez des titres de thriller qui pourraient me convaincre que c’est une catégorie intéressante?